Archiv der Kategorie 'français'

Liberté pour Cristian P. !! Action email !

Cristian Picchione est en détention préventive depuis le 1er mai 2009 à la prison de Moabit de Berlin, pour le motif de jet de bouteilles. En première instance, Cristian fut condamné à deux ans et 6 mois d’emprisonnement. A nouveau, la procédure réglementaire que devrait suivre tout procès, n’a pas été respectée. Ainsi le procès et le jugement furent une mascarade. La vérité est que toute personne luttant contre l’ordre établi est constamment terrorisé par la « Justice ». La responsable de cette terreur, à l’intérieur du système judiciaire ainsi qu’à l’intérieur des prisons berlinoises a pour nom Gisela Von der Aue. C’est pour cela que nous nous sommes octroyé la liberté de lui envoyer cette carte postale afin de lui remémorer ses propres lois. Envoyez lui s’il vous plait ce texte par mail ou par poste, afin qu’elle n’oublie jamais toute la souffrance qu’elle et ses complices ne cessent de causer. Gisela devrait se réjouir que ce soit des cartes postales qu’elle reçoit et non des défections canines emballées dans une boite de pralines comme en mai dernier. Nous attirons votre attention sur le fait que le procès de Cristian P. en deuxième instance commencera le 30 mars 2010. Nous avons donc besoin de votre présence et de tout votre soutien.

Liberté pour Cristian
Contre toute forme d’incarcération

A envoyer sur poststelle@senjust.berlin.de

Madame Von der Aue,

En tant que sénatrice de la justice vous êtes garante de l’application des décisions de justice et portez la responsabilité de ce qui se passe dans les prisons.
C’est donc pour cette raison que nous nous adressons à vous, et que nous vous informons de la situation intolérable de M. Cristian Picchione qui est en détention préventive à Berlin depuis 8 mois, alors que la limite réglementaire n’est que de six mois. En outre son dossier de représentativité ne justifie en rien cet enfermement préventif, il a en effet un travail stable et un logement fixe à Berlin, il n’y a donc aucune raison de craindre qu’il s’enfuie.
Même si nous savons pertinemment que vous avez défendu la Justice
Berlinoise contre le reproche d’être influencée par la pression de l’opinion publique, que vous niez donc qu’elle réprime plus durement les inculpés dans le cas des procès politiques, nous voudrions tout de même vous rappeler quelques circonstances du procès et de la détention de M. Cristian Picchione.
En premier lieu M. Cristian Picchione a été privé de son droit à avoir un procès public, étant donné que les policiers appartenant à la même unité que ceux qui témoignaient contre lui occupaient consciencieusement toutes les places dans le public de la salle d‘audience. C‘est ainsi que des gens de sa famille venus spécialement d‘Italie ne purent entrer dans la salle et assister au procès. D‘autre part nous avons découvert que des policiers armés étaient présent au procès de façon non réglementaire, étant donné que leur présence n’était pas ordonnée par le juge.
Nous voulons aussi vous informer que M. Picchione a eu des problèmes de santé en prison, pourtant les résultats des analyses médicales ne lui furent transmis que 3 mois plus tard.
Nous souhaiterions pareillement vous rappeler qu’il s’agit ici d’une personne qui est en détention, et que les procédures doivent par conséquent se faire le plus rapidement possible. Ainsi, alors que son procès en appel aurait pu débuter le 15 janvier 2010, il n’a toujours pas commencé un mois plus tard. Nous déplorons aussi que le parquet ne soit pas capable d’envoyer les dossiers à l’avocate pour qu’elle puisse préparer la défense de son client.
Pour conclure nous revendiquons le droit de M. Cristian Picchione à bénéficier de mesures moins dures que la détention préventive, le droit d’avoir un procès réellement public, le droit à avoir une bonne couverture médicale en détention, ainsi que le droit à une procédure judiciaire accélérée, compte tenu du fait qu’il est en détention.
Nous protestons ici contre les circonstances de détention de M. Cristian Picchione, et exigeons sa libération immédiate !